La Licorne
Expos

Expos

Pauline Marty – Dessins

21 Janvier – 25 Février 2022


Vernissage vendredi 21 Janvier à 18h30 en présence de l’artiste

Bien qu’ayant toujours eu un attrait pour le dessin, celui-­ci est soudainement apparu comme une nécessité, alors que je rentrais d’un voyage d’un peu plus d’un an en Océanie et Asie. Dessiner s’est révélé comme une manière de faire perdurer ce voyage.
Ainsi, mes dessins sont des sortes d’aventures qui m’amènent en terrain inconnu. Ma main guide le stylo, sans trop savoir où elle va, pour former des traits, des formes, des points, dans lesquels des sortes de paysages font surface.
Dessiner est une manière d’accéder à une part de moi-­même, participe à un cheminement personnel. C’est une façon d’expérimenter le trait, la forme, le mouvement, et de laisser une trace de l’invisible qui m’habite.
Mon voyage m’amène à explorer la dualité présente en chacun de nous, la division entre nature/culture, normal/pathologique,noir/blanc, et la difficulté à trouver son véritable soi dans ce conflit existentiel. S’il s’agit de mon propre voyage, d’un cheminement singulier, j’y entrevoie des formes beaucoup plus universelles, des questions qui touchent aux notions d’identité, de territoire, d’étranger, d’ouverture et fermeture, de frontières, d’adaptation, de marginalité, d’environnement.
Je réalise petit à petit que mon cheminement n’est pas tout à fait « mon » cheminement mais qu’il participe à une arborescence beaucoup plus vaste qui concerne l’humain de manière générale et l’espèce vivante de façon plus large.
Montrer mes dessins est une manière de partager ce voyage et d’inviter à le vivre en soi pour faire l’expérience du mouvement qu’il existe en nous humains et espèces vivantes, et ainsi défendre le vivant, la transformation, la création.
Mes dessins sont aussi une éloge aux petits détails, à la délicatesse, au sensible, à la contemplation, au ralentissement, à la rêverie…


https://www.paulinemarty.com/

Exposition ouverte :


Entrée libre et gratuite

Lundi, jeudi, vendredi de 14h à 18h30
Mardi de 14h à 19h30
Mercredi de 9h à 18h30
Samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30
Dimanche de 9h à 12h30


Pour les groupes,
la réservation est obligatoire.


Période des vacances scolaires
Lundi fermé
Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi 14h­18h30
Samedi 10h­12h30
(fermé l’après-­midi sauf le premier samedi des vacances)
Dimanche fermé
(sauf le premier dimanche des vacances)

Josiane Coulondre – Art singulier

19 novembre – 18 décembre 2021

Vernissage en présence de l’artiste vendredi 19 novembre à 18h30

 » Après avoir fréquenté les Beaux-Arts à Grenoble et à Nîmes (trop académiques à mon goût), j’ai enfin rencontré la liberté de la création dans le sud de l’Ardèche où je vis.
Je me sens à l’aise avec les matériaux qui ont déjà une histoire, une marque du temps. Je les déstructure, les déchire, les recouds, les recolle en laissant toujours une place à la spontanéité et à l’aléatoire sans chercher la perfection.
Un des thèmes récurrents de mon travail est celui du visage et de l’humain, de son inconscient et de ses sentiments les plus secrets.
Les personnages sont non académiques, naïfs, mystérieux, sans agressivité parfois un brin dérangeants.
Ils apparaissent comme un peu déboussolés, fragiles, rêveurs, ils viennent d’un autre temps, celui de l’imaginaire intemporel. Souvent pourvus de membres atrophiés, ils ne vous laisseront pas indifférent. Ils questionnent votre intime.
Ils vont vous capturer, ils vous regardent, ils sont votre miroir.Je recherche le chemin de l’intime et de l’émotion.
Je voudrais vous lire, je voudrais vous dire. « 

Josiane Coulondre

https://www.facebook.com/people/Josiane-Coste-Coulondre/

Elza Lacotte – plasticienne sérigraphe

11 septembre – 25 octobre 2021


Vernissage en présence de l’artiste samedi 11 Septembre à 18h30.

Plasticienne, diplômée de l’École régionale des Beaux ­Arts de Rennes en 2007 et
félicitée lors de l’obtention du Diplôme Supérieur d’Expression Plastique à l’École
européenne et supérieure de l’Image de Poitiers en 2009, je suis installée à
Clermont­-Ferrand, où j’exerce les activités de graphiste,
de plasticienne et de sérigraphe.
Passionnée de cartographie et de littérature, j’oriente ma pratique artistique sur
l’imaginaire, le voyage et la quête.
Oscar Wilde, parle dans Le portrait de Dorian Gray de l’existence de deux sortes de
poètes. Il y a les premiers, les vrais génies, dont l’œuvre est formidable, mais où
l’homme est ennuyeux, vide puisque tout ce qu’il vit et pense est donné intégralement
à son œuvre. L’homme et sa vie sont alors inintéressants et mornes au possible mais
l’œuvre magistrale. Puis il y a les seconds poètes, le poète moyen, dont l’œuvre n’est
pas géniale. Mais alors, quelle vie ! Ne parvenant pas à rendre ce qu’il souhaite dans
son œuvre, il conserve alors toute cette richesse en lui et construit sa vie comme la
plus pure des poésies, emplie de folie et de rimes magnifiques.
Pour ma part, je pense qu’il faut vivre sa vie comme s’il s’agissait d’une œuvre,
l’emplir de poésie en flânant par le monde, en se perdant, en se laissant aller à
l’appel des musiques du hasard.

https://elzalacotte.wordpress.com/