La Licorne
Soirées

Soirées

Watchdog en concert !

Vendredi 21 Janvier à 19h30

Les animaux qui n’existent pas, c’est la musique de Watchdog, Anne Quillier aux claviers et Pierre Horckmans à la clarinette, et les histoires de la comédienne et auteur Maud Chapoutier. Le tout mis en espace et en lumière par Adrian’ Bourget et Benjamin Thielland.

Une nouvelle assemblée nocturne sur un plateau habité d’oiseaux fait un petit signe de la main.
Ainsi, tout le ciel de l’été tombe, et laisse apparaître les hauteurs.
Là bas, les femmes tournoient à l’ombre des chênes.
Les hommes, chauves et moustachus,
dansent.
Et les enfants, d’un seul cri,
juxtaposent des choses infiniment précieuses.

Extrait de « Les animaux qui n’existent pas »
La nouvelle assemblée nocturne, Maud Chapoutier

Il est possible que WATCHDOG ne corresponde pas exactement à l’idée que vous vous faites d’un groupe de jazz, de rock instrumental, ou d’un duo de musique contemporaine. Et c’est tant mieux.
WATCHDOG s’intéresse de près aux musiques qui l’inspirent, mais sans souci aucun de s’inscrire dans un style identifiable. Leur approche est celle d’omnivores musicaux qui ont su recréer leur propre univers de manière apparemment nonchalante. Le duo augmenté est composé des
claviers tout acabits de Anne Quillier, des clarinettes de Pierre Horckmans et assisté en coulisses d’Adrian’ Bourget – ingénieur trafiquant en sons et artifices. Leur musique est originale, composée avec une part d’improvisation, une très grande attention aux détails de textures, d’ambiances sonores et une palette de références, pas toujours reconnaissables. Sur leur dernier album Can of Worms, chaque morceau est sculpté de manière si précise, si méticuleuse, que le disque s’apparente presque à un disque de pop sans artifices, précieux. Olivier Conan


Tarifs
Adhérent : adulte 6€ / ­-18ans 3€
Non Adhérent : adulte 10€ / ­-18ans 6€
­- 10 ans : GRATUIT

Accordeon Fabre Show

Vendredi 19 Novembre à 19h30

Un solo qui oscille entre compositions instrumentales, textes et chansons, par François Fabre.Ayant toujours en ligne de mire l’esprit des musiques populaires, entre swing et musique de l’Est, entre Bach et les Beatles, François Fabre s’est approprié l’accordéon à sa façon, en toute liberté.Il crée des morceaux, compose, ses mélodies imprègnent, marquent en toutes circonstances, il reste inventif et réconcilie à coups sûrs les contrariés de l’accordéon avec cet instrument ouvert à toutes les cultures, à tous les styles, résolument moderne.Amoureux des mots, il s’empare de l’arme qu’il manie avec jubilation : la grande hache qu’est l’Humour. Il écrit, avec tendresse et fantaisie, des couplets (à tout le monde), des refrains (à disques). Rien ne l’arrête, Il aime quand la langue sonne, quand le verbe, riche et subtil, se mêle à la musique, quand le jeu de mots fait mouche.

https://soundcloud.com/francois-fabre

Tarifs
Adhérent : adulte 6€ / -18ans 3€
Non Adhérent : adulte 10€ / -18ans 6€
– 10 ans : GRATUIT

Soirée Ciné-Débat

Vendredi 26 novembre à 20h

Événement incontournable sur les enjeux alimentaires mondiaux, le Festival ALIMENTERRE sera organisé du 15 octobre au 30 novembre 2021 par des milliers de bénévoles partout en France et dans 12 pays. Vous souhaitez vous mobiliser pour défendre l’alimentation durable et solidaire et le droit à l’alimentation sur votre territoire ? Participez à notre soirée ciné vendredi 26 novembre à 20h ! Gratuit. Public adulte (à partir de 15 ans). Accessible PMR. Sur réservation.

Projection d’un moyen métrage et d’un court métrage. Discussion et débat animé par Guillaume Beaure représentant l’association Eleveurs autrement.

  • Au delà des clôtures (52 min) : https://www.alimenterre.org/au-dela-des-clotures-0
     » Olivier et Patrick sont deux frères installés en Haute-Marne, Paul et Margaux, père et fille, élèvent leurs vaches laitières en Maine et Loire, Romain a repris la ferme de son père il y a quelques années en Bretagne. Au-delà des clôtures raconte, à travers leurs témoignages, leur transition vers des systèmes plus respectueux des hommes, de la nature et des animaux. De leur ancien système à leurs projets pour demain, ces agriculteurs confient leurs motivations pour changer, leurs peurs, leurs difficultés, les avantages et les risques des systèmes plus économes et autonomes vers lesquels ils se sont tournés. »
  • Le paradoxe de la faim (10 min) : https://www.alimenterre.org/paradoxe-de-la-faim-0
     » Les personnes qui ont le plus faim sont celles qui produisent de la nourriture, pourquoi ? C’est le paradoxe de la faim. Une des explications se trouve dans le système économique et politique mondial. Trois exemples permettent de comprendre ce phénomène : le Burkina Faso et la production laitière, le Pérou et les avocats, l’Indonésie et l’huile de palme. De plus, la concurrence inégale et les subventions encouragent certains modes de productions, souvent loin de l’agriculture vivrière… »